· 

Todomé: Vivre sans électricité et sans eau courante

Les réalités ici sont complètement différentes. Tout ce qui nous parait habituel n’existe pas ici.


L’électricité: Vous avez dit ? Électricité ! Elle n’est pas encore arrivée jusqu’à eux ...

On vivra donc pratiquement au rythme du soleil pendant notre séjour à Todomé. 

Dès la tombée de la nuit (c’est à dire 18 heures précises !), les tâches quotidiennes deviennent plus compliquées. Même si on a la chance d’être équipée de lampes torches. Préparer à manger, faire la vaisselle dans le noir... Quelle aventure ! 

Et encore de notre côté, on a l’avantage d’avoir le gaz pour cuisiner. Les locaux cuisinent au charbon de bois. On a fait l’expérience les premiers jours puisqu’on avait oublié la bouteille de gaz à Lomé... 


Qui dit pas d’électricité, dit complications pour charger nos appareils électroniques. Quand le téléphone est devenu indispensable pour capturer l’instant, partager ses moments sur les réseaux et échanger avec sa famille et ses amis ... L’électricité devient vitale. On a donc regorgé d’ingéniosité pour économiser nos batteries. Mais une fois la charge épuisée commence l’expédition ! Il faut trouver un moto taxi (ce qui ne court pas les rues là-bas ou plutôt les sentiers) pour envoyer les téléphones chez le coiffeur du village voisin à environ 4 kilomètres pour les recharger... On les récupère alors en fin de journée dans le meilleur des cas !


L’eau: Il n’y a pas d’eau courante dans le village. Donc pour les besoins quotidiens en eau : se doucher, faire la lessive et la vaisselle etc. Direction la pompe pour puiser l’eau nécessaire ! Une fois cette tâche effectuée, il faut maintenant rapporter ce bien précieux jusqu’à la case ... La seule option : porter le sceau sur la tête ! Inhabituel pour nous mais cela s’avère plutôt pratique ! Même si nos cervicales ont un peu (beaucoup) souffert ...

On prend conscience de la quantité d’eau utilisée chaque jour pour prendre une douche par exemple et on devient plus attentive à notre utilisation ... 

On réalise aussi le bonheur d’avoir une machine à laver ! La lessive à bout de bras, c’est sportif !


PS: On allait oublié de parler de la douche et des toilettes.

Pour se laver, ce sera l’option plein air avec l’eau à température ambiante disposée dans un sceau... On oublie donc le pommeau et le plaisir de rester sous l’eau qui coule ! On respire un grand coup et on va à l’essentiel.

Pour les toilettes, il y a des latrines (toilettes sèches) installées dans le village. On ne trouve pas vraiment les mots pour vous expliquer cet endroit. En tout cas, on ne s’y installe pas tranquillement sauf pour y discuter avec avec nos amis les cafards et araignées. On a très vite pris l’option locale : faire ses besoins dans la forêt. 


Écrire commentaire

Commentaires: 0